< Retour

But I’m a good girl

A haute intensité

Une femme espiègle, des regards malicieux.

Un jeu de cache-cache derrière un rideau étincelant.

Cette sublime apparition va vous offrir un numéro à haute intensité.

Une énergie contagieuse pour un numéro plein de vie et magnifiquement interprété.

 

Polly Underground

Ce tableau du répertoire historique du Crazy Horse a été créé à l’origine pour la pétillante Polly Underground.

Cette incontournable show girl, de son vrai nom Madeleine Harper, avait été découverte dans un cabaret en Allemagne par Alain Bernardin, et sa muse Lova Moor.

Ces derniers ont poussé la jeune danseuse à s’installer à Paris et, après l’avoir rebaptisée d’un nom « made in Crazy », en ont fait l’une des stars de légende du célèbre cabaret du 12 avenue George V.

Intitulé à l’origine « My name is Polly Underground », ce numéro mythique a évolué au fil du temps, avant de devenir le fameux « But I’m a good girl », présenté aujourd’hui sur la scène du mythique cabaret de la capitale, au sein de la revue « Désirs ».

Ce tableau est également joué dans le cadre du spectacle en tournée mondiale, « Forever Crazy », un best of de 65 ans du Crazy Horse.

« But I’m a good girl » est un véritable classique du Crazy Horse, qui a su traverser les années avec la même intensité, sans prendre une ride !

But I'm a good girl, le tableau du show Désirs, au Crazy Horse Paris

Repris par Christina Aguilera

La danseuse soliste interprète son numéro sur une musique composée par Jacques Morali. Le père des célèbres Village People a signé des airs de légende pour les shows les plus mémorables du Crazy Horse.

En 2010, Christina Aguilera interprète la chanson « But I am a good girl », dans le film « Burlesque », dont elle partage l’affiche avec Cher.

La chorégraphie du tableau « But I’m a good girl » est signée par la chorégraphe américaine Molly Molloy, qui a notamment collaboré avec Arielle Dombasle, lors de ses prestations exclusives sur la scène du Crazy Horse en 2007.

Glamoureusement vêtue de perles

Le costume de cette « Good Girl », simplement et glamoureusement vêtue de perles, est signé du fashion designer et illustrateur franco-japonais Antoine Kruk.

Auteur de « Crazy », livre d’illustrations consacré aux coulisses du Crazy Horse, Antoine Kruk signe notamment la page « Oh les filles ! » dans Figaro Madame, qui dépeint à la façon d’un Kiraz la vie de ces mythiques Parisiennes toujours entre mode et mondanité.

ENVIE D'EN VOIR PLUS ? RÉSERVER

LE SAVIEZ VOUS ?

  • At least six pairs of shoes are tailor made for each dancer.

  • Celebrity shoe creator Christian Louboutin designed the red-soled shoes for many acts including « Teasing », « Rougir de Désirs » and « Upside Down ».

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • All dancers are classically trained. It takes three to five month of hard work to transform a classical dancer into a Crazy Girl.

  • 300 « Crazy Red » lipsticks are used each year by Crazy Horse Paris’ dancers.

  • The cabaret is considered a national monument in France. It is a cultural phenomenon and part of the national heritage.

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • More than 30 dancers currently work with Crazy Horse Paris.

  • Two Crazy Girls modelled for David Lynch’s « Fetish » photo series

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Internationally acclaimed corsetiere Poupie Cadolle, whose grandmother invented the bra, designed the corsets for « Red Shoes ».

  • Crazy Horse Paris was founded by Alain Bernardin in 1951 and has been an illustrious cabaret ever since.