< Retour

Crisis ? What crisis !

Crise financière

Les courbes s’agitent ! Les courbes de la Bourse bien sûr !

Mais notre Crazy femme d’affaires ne se laisse pas faire…

Ce tableau d’actualité se moque des clichés et propose une issue inédite et irrévérencieuse à la crise financière, qui fait trembler le monde occidental depuis 2008.

L’actualité rentre au Crazy

Le tableau « Crisis ? What crisis ! » a été créé par Philippe Decouflé pour la revue Désirs en s’inspirant de la crise financière des subprimes de 2008 aux Etats-Unis.

Le chorégraphe français met en scène une femme présidente de multinationale au bord de la crise de nerfs.

Un jeu de séduction s’installe alors sur la légendaire scène du cabaret parisien, sur fond de projection des cours du CAC40. Les indices s’affolent au fur et à mesure que les vêtements s’envolent.

Langage et outils d’aujourd’hui

« J’ai tenté de m’inscrire dans le renouveau par la continuité avec un langage et des outils d’aujourd’hui », a déclaré Decouflé à l’AFP.

« Le Crazy réunit tout ce qui me passionne : les femmes, les corps, la danse. La scène de ce cabaret est comme un écrin pour une idée : des filles splendides, nues, en talons aiguilles et habillées de lumières ».

Pour anticiper les polémiques, le metteur en scène a précisé qu’il respecte l’esprit défendu par Alain Bernardin de la Femme célébrée au Crazy Horse, une femme qui n’est jamais soumise, ni rabaissée. « Elle utilise sa séduction pour s’affirmer et être la plus forte, en étant constamment désirable ».

Crisis ? What crisis ! Tableau du show Désirs au Crazy Horse Paris

Un numéro d’effeuillage aux accents très modernes

Le costume de ce numéro d’effeuillage aux accents très modernes a été créé par la créatrice de mode et de lingerie parisienne Fifi Chachnil, en collaboration avec Ali Mahdavi.

Les lumières, qui habillent le personnage, sont signées Begoña Garcia Navas, la collaboratrice de Philippe Decouflé, à l’origine de ce tableau, sur une musique originelle du compositeur Fred Pallem.

Les projections sont réalisées par François Willenz et Mathieu Jurgenson.

ENVIE D'EN VOIR PLUS ? RÉSERVER

LE SAVIEZ VOUS ?

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Two Crazy Girls modelled for David Lynch’s « Fetish » photo series

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Crazy Horse Paris was founded by Alain Bernardin in 1951 and has been an illustrious cabaret ever since.

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • All dancers are classically trained. It takes three to five month of hard work to transform a classical dancer into a Crazy Girl.

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • More than 30 dancers currently work with Crazy Horse Paris.

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • 300 « Crazy Red » lipsticks are used each year by Crazy Horse Paris’ dancers.

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • The cabaret is considered a national monument in France. It is a cultural phenomenon and part of the national heritage.

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • Internationally acclaimed corsetiere Poupie Cadolle, whose grandmother invented the bra, designed the corsets for « Red Shoes ».

  • At least six pairs of shoes are tailor made for each dancer.

  • Celebrity shoe creator Christian Louboutin designed the red-soled shoes for many acts including « Teasing », « Rougir de Désirs » and « Upside Down ».