< Retour

Rougir de désir

Créature féline

Une silhouette sublime émerge de la pénombre.

Sur un air poignant d’Antony and the Johnsons, ses mouvements gracieux et félins dialoguent avec la lumière.

Les contours se dessinent et la peau se révèle peu à peu, touchant avec habileté votre part de sensibilité.

 

Un tableau iconique

Dernier solo du show « Désirs », mis en scène par Philippe Decouflé sous la direction artistique de l’artiste et photographe iranien Ali Mahdavi, « Rougir de Désirs » est une création originale au jeu de lumières d’un esthétisme absolu.

Le numéro transmet la force et la fragilité de la Femme, à travers l’interprétation unique de la danseuse soliste, qui se cache et se révèle dans ce jeu de lumière raffiné et moderne.

A l’image d’autres créations de « Désirs », tel que « Upside Down », « Rougir de Désir », créé en 2009, est un numéro intemporel et universel, qui compte parmi les grands classiques du répertoire du légendaire cabaret parisien.

Rougir de Désir, Riccardo Tinelli

Qui a séduit Beyoncé

Un numéro qui a d’ailleurs séduit la chanteuse américaine Beyoncé, qui le réinterprète en 2013 dans son clip « Partition », tourné en collaboration avec le Crazy Horse.

Effets visuels

Sous l’impulsion de Philippe Decouflé, de nouvelles technologies ont été mises en place et utilisées par les équipes techniques du Crazy Horse pour ce tableau iconique.

A l’aide de capteurs, la danseuse soliste de « Rougir de Désir » interprète la chorégraphie en peignant sa peau de lumière et délicate projections de dentelle, au gré de ses mouvements maîtrisés.

Costume de Fifi Chachnil

Le costume du personnage scénique, qui se déhanche avec une volupté absolue, est signé de la créatrice parisienne Fifi Chachnil.

Les souliers ont été créés par le célèbre chausseur à la semelle rouge, Christian Louboutin, premier Guest Créateur de l’histoire du Crazy Horse Paris.

Les jeux de lumières sont signées Begona Garcia Navas et les effets spéciaux, Benoît Simon.

Un numéro exquis, avant de laisser place au grand final « Glamazones ».

ENVIE D'EN VOIR PLUS ? RÉSERVER

LE SAVIEZ VOUS ?

  • All dancers are classically trained. It takes three to five month of hard work to transform a classical dancer into a Crazy Girl.

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Internationally acclaimed corsetiere Poupie Cadolle, whose grandmother invented the bra, designed the corsets for « Red Shoes ».

  • More than 30 dancers currently work with Crazy Horse Paris.

  • 300 « Crazy Red » lipsticks are used each year by Crazy Horse Paris’ dancers.

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • Celebrity shoe creator Christian Louboutin designed the red-soled shoes for many acts including « Teasing », « Rougir de Désirs » and « Upside Down ».

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Two Crazy Girls modelled for David Lynch’s « Fetish » photo series

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Crazy Horse Paris was founded by Alain Bernardin in 1951 and has been an illustrious cabaret ever since.

  • At least six pairs of shoes are tailor made for each dancer.

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • The cabaret is considered a national monument in France. It is a cultural phenomenon and part of the national heritage.