Arielle Dombasle

Inoubliable muse

Après Dita Von Teese, le Crazy Horse fait appel à l’incomparable Arielle Dombasle, qui présente sur scène quatre chansons de son dernier album « C’est si bon », lors de 17 représentations exceptionnelles, à l’occasion de la semaine de la Saint-Valentin, en 2007.

Egérie des plus grands réalisateurs et icône gay, Arielle Dombasle est également une chanteuse reconnue aussi bien en France qu’à l’étranger depuis son album inoubliable intitulé « Amor Amor ». Incarnation du chic et du glamour, cette femme, libre et surprenante, se joue des conventions avec grâce et enthousiasme.

Arielle Dombasle chante et enchante la scène du Crazy Horse Paris

Diamant d’exception dans un écrin de beauté

C’est donc tout naturellement que le mythique cabaret parisien du Crazy Horse, dont l’ambition est de mettre en scène et de célébrer la femme, toutes les femmes, et sous toutes leurs formes, a ainsi fait appel à Arielle Dombasle, un diamant d’exception dans un écrin de beauté tout en sensualité.

Arielle Dombasle apparaît seule et accompagnée des danseuses du Crazy Horse, la célèbre troupe des Crazy Girls, dans des tableaux spécialement créés par la chorégraphe Molly Molloy en collaboration avec Vincent Darré pour le stylisme et Ali Mahdavi pour les créations graphiques.

Collaboration avec les plus grands réalisateurs

Temple de la lumière et de l’élégance, le Crazy Horse Paris, maison de créations depuis son lancement en 1951 par l’artiste avant-gardiste Alain Bernardin, accueille sur sa scène des femmes d’exception pour des shows exclusifs. Actrice, chanteuse, réalisatrice et scénariste franco-américaine, Arielle Dombasle fait partie de ces stars incontournables du paysage culturel de l’Hexagone.

Après s’être fait connaître grâce aux films d’Éric Rohmer, tels que Perceval le Gallois et Pauline à la plage, la native d’Hartford (Connecticut) apparaît dans des films grands publics, qui accentuent sa popularité et sa renommée (Un Indien dans la ville, Astérix et Obélix contre César).

Elle a également collaboré avec des cinéastes de renom, comme Roman Polanski (Tess), Philippe de Broca (Amazone), Alain Robbe-Grillet (La Belle Captive), Jean-Pierre Mocky (Crédit pour tous), Raoul Ruiz (Les Âmes fortes) ou encore Werner Schroeter (Deux).

LE SAVIEZ VOUS ?

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »