Dita Von Teese

Icône glamourissime

Dita Von Teese, icône glamourissime et diva internationale de l’effeuillage, est la première Guest Star dans l’histoire du cabaret parisien.

L’institution parisienne a en effet souhaité ouvrir ses portes à des femmes d’exception, le temps de représentations exclusives et exceptionnelles. Dita fait ses premiers pas sur la scène mythique du Crazy Horse en Octobre 2006.

La star rend hommage à Miss Candida, l’une des premières danseuses du Crazy Horse, et son numéro inoubliablement sensuel et déjà mythique « Le Bain ».

Personnage mythique de la scène burlesque, Dita est reconnue internationalement pour son style inimitable.

Dita Von Teese, icône glamourissime, sur la scène du Crazy Horse Paris, accompagnée du créateur Christian Louboutin

Référence aux pin-ups des années 1950

Destinée au stylisme de cinéma, elle s’est réappropriée, avec talent et une touche de modernité, les caractéristiques et l’érotisme suggéré des danseuses burlesques. Elle puise également son inspiration dans le personnage de Gypsy Lee Rose, née en 1911.

Le numéro, accompagné de trois autres exclusivités mondiales co-crées pour l’occasion avec la direction artistique du Crazy Horse, est présenté du 23 au 26 octobre 2006 sur la scène mythique du cabaret.

Une nouvelle apparition en 2009

Le show 100% glamour de Dita Von Teese est de nouveau à l’affiche du Crazy Horse en 2009. La Guest Star donne une nouvelle version de son numéro incontournable « Le Bain », qui devient « Le Bain noir », pour lequel elle enregistre le titre « A guy who takes his time ».

Il est accompagné de nouveaux numéros, comme « Lazy », dans lequel la diva est allongée sur un canapé rouge, au paroxysme du glamour. Les costumes du show sont confectionnés par les plus grands créateurs dont Elie Saab et les souliers par Christian Louboutin, le célèbre chausseur des stars.

Mais la sensation vient du troisième numéro de cette revue, repris du répertoire historique du Crazy Horse. Le tableau « Teasing » se transforme ainsi en « Teese’ing », crée sur-mesure par et pour Diva Von Teese, qui affiche sur la scène du cabaret un jeu de jambes incomparable.

Le final met en scène les « Etoiles de Paris », symbolisées par les danseuses du Crazy Horse. Le show rencontre un succès instantané.

LE SAVIEZ VOUS ?

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • More than 30 dancers currently work with Crazy Horse Paris.

  • At least six pairs of shoes are tailor made for each dancer.

  • All dancers are classically trained. It takes three to five month of hard work to transform a classical dancer into a Crazy Girl.

  • Internationally acclaimed corsetiere Poupie Cadolle, whose grandmother invented the bra, designed the corsets for « Red Shoes ».

  • Two Crazy Girls modelled for David Lynch’s « Fetish » photo series

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • The cabaret is considered a national monument in France. It is a cultural phenomenon and part of the national heritage.

  • 300 « Crazy Red » lipsticks are used each year by Crazy Horse Paris’ dancers.

  • Crazy Horse Paris was founded by Alain Bernardin in 1951 and has been an illustrious cabaret ever since.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • Celebrity shoe creator Christian Louboutin designed the red-soled shoes for many acts including « Teasing », « Rougir de Désirs » and « Upside Down ».

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.