Gloria Di Parma

Nationalité : italienne
Cheveux : bruns
Yeux : marrons
Signe astrologique : lion

 

D’où vient votre nom de scène ?

Il y a eu une effervescence autour de l’arrivée d’une Italienne au Crazy Horse. Il n’y en avait pas eu depuis longtemps, j’étais donc la « Gloria » de l’Italie, venant d’une merveilleuse ville nommée « Parma ».

Quel est votre meilleur souvenir au Crazy Horse ?

La collaboration avec des artistes internationaux comme le tournage de « Partition » de Beyoncé : une source d’inspiration extraordinaire ! Il y a aussi le jour où Jean-Claude Van Damme a demandé mon nom lors de ma première sur la scène du Crazy Horse.

Quelle est votre motivation pour bien commencer la journée ?

Une séance de Yoga le matin juste après le réveil m’aide à commencer la journée avec plein d’énergie, mais ma principale motivation est de savoir que j’ai la chance de vivre la vie que je désirais.

Quelle est la femme qui vous inspire le plus ?

Il n’y a pas vraiment de femme à laquelle je voudrais ressembler. Toutes les personnes que je rencontre dans ma vie m’inspirent plus ou moins pour une de leur qualité.

Gloria Di Parma

Apprendre le solo "Crisis ? What Crisis !", un rêve pour moi

 

Quel est votre meilleur secret beauté/forme ?

La danse pour le corps, le yoga pour l’esprit et l’amour de soi pour être une femme épanouie.

Qu’est ce qui est Crazy et qu’est ce qui ne l’est pas pour vous ?

Crazy, c’est tout ce que l’on peut considérer comme fou mais qu’on ne peut s’empêcher de désirer. La banalité n’est pas Crazy.

Quel est votre numéro préféré ?

C’est trop difficile d’en choisir seulement un pour quelqu’un qui adore le Crazy. « God Save Our Bareskin » est un numéro puissant et très représentatif du Crazy. « Good Girl » est le numéro que je regardais en boucle quand je rêvais d’intégrer ce cabaret. Pour finir, apprendre le solo « Crisis? What Crisis! » a été la réalisation d’un rêve pour moi. C’était mon tout premier solo. Je pense que c’est celui qui me représente le plus et qui aura toujours une place spéciale dans mon cœur.

Comment devient-on danseuse au Crazy Horse ?

Il faut être né au Crazy Horse car le corps d’une danseuse Crazy doit respecter certains critères fixés par Alain Bernardin. De plus, il faut une bonne technique de danse classique. Une forte personnalité, du charisme, des dons d’actrice et un certain « je ne sais quoi » sont les principales qualités dont doit disposer une Crazy Girl.

Avec ça, vous ne pourrez plus la quitter du regard !

Quels sont vos rituels avant de monter sur scène ? Votre préparation Crazy ?

La première étape de notre préparation, c’est le maquillage et la coiffure. Il faut compter environ 30 minutes. Ensuite, un échauffement rigoureux est essentiel pour une bonne prestation physique. La préparation des costumes est aussi importante. Pour finir, mon rituel avant de monter sur scène est un petit exercice de respiration pour recentrer mon énergie.

3 mots pour définir une femme Crazy ?

Être une femme, être envoutante et charismatique.

LE SAVIEZ VOUS ?

  • At least six pairs of shoes are tailor made for each dancer.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • All dancers are classically trained. It takes three to five month of hard work to transform a classical dancer into a Crazy Girl.

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Crazy Horse Paris was founded by Alain Bernardin in 1951 and has been an illustrious cabaret ever since.

  • 300 « Crazy Red » lipsticks are used each year by Crazy Horse Paris’ dancers.

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • The cabaret is considered a national monument in France. It is a cultural phenomenon and part of the national heritage.

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Celebrity shoe creator Christian Louboutin designed the red-soled shoes for many acts including « Teasing », « Rougir de Désirs » and « Upside Down ».

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Internationally acclaimed corsetiere Poupie Cadolle, whose grandmother invented the bra, designed the corsets for « Red Shoes ».

  • Two Crazy Girls modelled for David Lynch’s « Fetish » photo series

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • More than 30 dancers currently work with Crazy Horse Paris.

ENVIE DE NOUS REJOINDRE ?

PROPOSER UN NUMÉRO PASSER LE CASTING