19/11/2018

Cinq nouvelles recrues rejoignent les Crazy Girls !

Peu nombreuses sont les élues qui, à l’issue d’un casting très sélectif, intègrent la légendaire troupe du Crazy Horse. Elles sont charmantes, sensuelles et envoûtantes : place à Coco Vanille, Laïla Liberty, Etta d’Amour, Yuzu Azenor et Spicy Squeeze, nos cinq nouvelles danseuses !

Des profils différents, un seul rêve : monter sur la scène du Crazy Horse

Coco Vanille représente « le charme à la française » dans toute sa splendeur. Cocktail détonant à mi-chemin entre humour et sensualité, la danseuse doit son nom à Coco Chanel et sa fameuse coupe au carré. Sa passion pour la danse n’a d’égal que son amour pour ses chats !

Laïla Liberty apporte un brin de folie au sein de la troupe. Elle adopte un nom au croisement entre ses origines libanaises (« Laïla » signifiant « nuit » en arabe ») et sa position de femme libre et indépendante. Pour elle, une Crazy Girl n’est rien sans son petit côté « Crazy » !

Etta d’Amour, un nom choisi en hommage à la chanteuse Etta James, nous vient tout droit d’Australie. La jeune blonde au regard perçant a voyagé jusqu’à Paris dans le seul but de passer l’audition – une persévérance hors du commun. Son ultime secret beauté ? La confiance en soi.

Yuzu Azenor porte avec fierté un nom de scène inspiré de sa double-nationalité : le « Yuzu » est un fruit japonais, symbole de la fraîcheur, et « Azenor » signifie « honneur » en breton. Comme toutes les Crazy Girls, la danseuse au sourire espiègle est particulièrement méticuleuse lorsqu’il s’agit de préparer ses tableaux : rien n’est laissé au hasard !

Spicy Squeeze apporte une touche pimentée à la troupe : la jeune franco-américaine tire son nom de sa personnalité aussi piquante que passionnée. À l’image d’Eartha Kitt, son idole, la jeune danseuse monte sur scène pour séduire le public – pour elle, le plaisir est essentiel !

Crédits photos : Riccardo Tinelli

Une cambrure incomparable, une passion pour la danse mais surtout une personnalité pétillante !

Afin de pouvoir intégrer les rangs du célèbre cabaret du 12 avenue George V, il faut avant tout être majeure et avoir suivi une formation de danse classique. Le casting du Crazy Horse est soumis à des critères très sélectifs, mais avoir un corps de rêve ne fait pas tout : il faut le « petit je ne sais quoi » si cher à Alain Bernardin. Une touche d’impertinence, une pointe de malice, un humour naturel… Chaque danseuse doit savoir charmer le public à sa manière !

Par la suite, les candidates sélectionnées suivent 3 à 5 mois de formation intensive pour devenir de véritables Crazy Girls. Dernière étape avant de rejoindre l’élite de la séduction : le baptême du nom de scène, réalisé lors de la première représentation publique. Du haut de leurs talons-aiguilles, les jeunes artistes devront envoûter la salle afin de mériter pleinement leur place au sein du mythique Crazy Horse !

Pour retrouver nos cinq nouveaux talents sur scène, réservez votre place sans plus attendre !