18/05/2018

67 ans de chic et de glamour au Crazy Horse !

Toujours plus moderne et audacieux, le Crazy Horse porte fièrement ses soixante-sept années, sans l’ombre d’une ride !

Le secret de son éternelle jeunesse ? Créer, sublimer, vibrer…et partager avec son public.

Bon anniversaire, Crazy Horse adoré.

 

 

 

 

Glamour toujours !

C’est le 19 mai 1951 que le Crazy Horse ouvrait pour la première fois les portes de son « saloon » aux Parisiens et touristes du monde entier. Affichant dès le départ une signature et une identité fortes, le cabaret porte haut l’héritage d’Alain Bernardin, son fondateur.

L’audace et le glamour, fils rouges de l’ADN du Crazy, se teintent depuis toujours de modernité : un avant-gardisme assumé, des années cinquante à nos jours.

En effet, c’est une féminité libre et fière qui se décline chaque soir en shows iconiques aux tableaux somptueux, interprétés par des Crazy Girls en symbiose avec l’esprit du cabaret. Chaque création, chaque collaboration, est en phase avec son époque, pour distiller à chaque instant de fabuleux instantanés de beauté pure, de déhanchés hypnotisants, de cambrures vertigineuses.

 

Un haut-lieu d’expression artistique

Très rapidement, le Crazy Horse est devenu le rendez-vous incontournable du tout-Paris. Affinant très vite sa signature artistique, le cabaret ose habiller les Crazy Girls de lumière, et propose au fil des années des tableaux devenus cultes comme le magnétique « Scanner », le pétillant « Baby Buns » ou encore le troublant « Undress To Kill ».

Bien ancré dans son époque et aimé des stars, le Crazy Horse développe ses collaborations artistiques dès 2006 avec sa première « Guest Star », la fabuleuse Dita Von Teese. La diva du glamour et de l’effeuillage  y rend hommage à Miss Candida, dont le bain avait, en 1951, fait sensation. Les années suivantes, le Crazy Horse a continué à accueillir des icônes de la féminité : Clotilde Courau, Arielle Dombasle, Pamela Anderson, Noémie Lenoir, ainsi qu’une femme d’un autre genre, Conchita Wurst.

Outre les « Guest Stars », le Crazy Horse s’inscrit aussi de manière durable dans des collaborations d’exceptions avec des créateurs. En 2009, le chorégraphe Philippe Decouflé met en scène « Désirs », puis en 2012, Christian Louboutin signe 4 tableaux uniques pour le show « Feu », tandis qu’en 2016 Chantal Thomass (dé)vêt le show « Dessous Dessus ».

 

C’est donc avec une énergie et une vitalité intactes, ainsi qu’une pointe d’impertinence « So Crazy », que le cabaret s’apprête à souffler ses 67 bougies.

Serez-vous des nôtres ?

 

Réservations au +33 (0)1 47 23 32 32, par e-mail ou sur place au 12 avenue George V, 75008 Paris.

 

Photos : Riccardo Tinelli & Mark Davies