SolveSundsbo_TotallyCrazy_03_72dpi

15/05/2017

Le Crazy Horse accueille deux nouvelles danseuses !

Elles ont la pétillance et le glamour comme bagage, un corps empreint de tonus et de grâce, et elles rêvaient de rejoindre le Crazy : réservez un chaleureux welcome à Tina Tobago et Kika Revolver !

 

Un amour pour le métier et le Crazy Horse

C’est sur les agrès et les tapis que la sublime Daniela, alias Tina Tobago, a posé depuis sa plus tendre enfance sa crinière bouclée, sa bouche pulpeuse, et son corps d’athlète aussi délié que tonique. Après une carrière de gymnaste, la jeune femme devient professeur de danse latine tout en passant son diplôme d’infirmière de bloc.

Quant à Kika Revolver, Fleur la magnifique, c’est la danse, classique puis moderne, qui a façonné année après année son corps gracieux, précis, qu’elle a fait voyager jusqu’en Chine pour servir sa passion du cabaret, du chant et de la comédie. Son visage finement ciselé, à la fois coquin et mutin, évoque un lys gracieux.

Toutes deux réalisent désormais un beau rêve : rejoindre la troupe du Crazy et devenir une de ces danseuses mythiques, odes à la féminité et à la liberté, qui font l’identité et la renommée du Crazy Horse.

 

Un apprentissage exigeant mais passionnant

Incarner le glamour et la sensualité, la femme dans son essence la plus pure, c’est un subtil équilibre entre l’inné et… beaucoup de travail. Superbes, Daniela et Fleur le sont, assurément. Mais désormais, elles doivent apprendre à devenir cette quintessence de la féminité qui représente et fait l’identité d’une Crazy Girl.

En répétant « U turn me on », final emblématique du Crazy repris dans « Totally Crazy », Fleur et Daniela découvrent toute la technicité et l’intensité du travail demandées par Svetlana Kostantinova, la directrice de scène. Si la danse est une ode à la féminité, le jeu de regard est également au cœur de ce qui rend les danseuses du Crazy uniques.

Courbes, mouvements, œillades, rien n’est laissé au hasard pour transcender la femme dans ses émotions et sa personnalité. Daniela et Fleur s’épanouissent avec délice : un réel plaisir à voir.

 

Le déhanché et la cambrure : les signatures du Crazy Horse

C’est désormais le moment pour Fleur et Daniela de travailler avec les autres danseuses : cette fois ce n’est pas seulement la chorégraphie qui est travaillée, mais la vision d’équipe et la gestion des jeux de lumière.

Enny Gmatic, grande sœur bienveillante, accueille les deux nouvelles recrues dans le cercle très fermé des celles qui font rêver et qui incarnent « tout ce qu’il y a de beau dans la femme » : les danseuses du Crazy.

Et aujourd’hui, c’est le déhanché si emblématique du cabaret parisien que les deux jeunes femmes s’approprient sur le tableau « Vestal’s Desire » : une technique complexe, un travail des hanches spécifique, des mouvements dissociés… sans oublier l’alignement au millimètre avec les lumières.

 

Leçon de make-up : sublimer le visage

Etre danseuse au Crazy Horse, c’est être femme jusqu’au bout des cils. Si le déhanché et l’allure sont le domaine de Svetlana, c’est la danseuse capitaine Mika Do qui accompagne les nouvelles recrues dans leur premier maquillage Crazy. Objectif : un visage de poupée, un regard intense, une personnalité bien affirmée.

Entre les mains expertes de Mika Do, pinceaux, faux-cils, fards et blushs sont des instruments magiques qui subliment la beauté des deux filles et les transforment en Crazy Girls, l’oeil de biche, la bouche rouge.  Et les voilà prêtes à envouter le public !

 

Tina Tobago et Kika Revolver entrent en scène !

C’est la tradition au Crazy : le baptême du nom de scène des danseuses s’effectue le soir de leur première apparition publique. Au revoir Daniela et Fleur, bienvenue à Tina Tobago et Kika Revolver ! Un moment chargé d’émotion, et partagé avec les autres danseuses, qui marque véritablement l’entrée des deux recrues dans la maison.

La première, tant attendue, a enfin lieu le même soir pour les deux jeunes femmes : entre stress et euphorie, elles découvrent la scène, le costume, le public… le rêve glamour qui devient réalité.

N’attendez plus pour venir les voir !

Photo : Sølve Sundsbø – Vidéos par Kanitha Thach et Léo Colas pour le Journal de Femmes