Le Crazy Horse fait sa rentrée littéraire

22/09/2011

LE CRAZY HORSE FAIT SA RENTRÉE LITTÉRAIRE

Qui mieux qu’Antoine Poupel pouvait illustrer Crazy Inside ?

Alain Bernardin, une fois de plus, ne s’était pas trompé lorsqu’il a décidé de réserver à Antoine Poupel l’exclusivité masculine de la prise de photos des loges du Crazy et de ses danseuses.

Le droit de savoir et de voir, de regarder et de capter…

Une fois de plus, en visionnaire, le fondateur du Crazy Horse avait pressenti qu’il tenait celui qui saurait reconnaître les « filles » comme des artistes et les photographier comme des instants de grâce en mouvement.

 

Un univers de confidences et d’épidermes

Aujourd’hui, les photos d’Antoine Poupel nous offrent un itinéraire unique dans l’incroyable histoire de ce petit écrin.

« Cela fait désormais plus de vingt ans que mon objectif capte les dessous de ces « apprêts de désir » et jamais je ne pénètre dans les loges des danseuses sans cette petite appréhension, cette légère fébrilité qui, au moment d’appuyer sur le déclencheur, me transporte dans un univers fait de confidences et d’épidermes », explique Antoine Poupel.

Crazy Inside par Antoine Poupel, aux éditions Du Chêne – 224 pages – 195 x 235 mm – 35 €

Ouvrage broché avec rabat aimanté, en librairie le 26 octobre 2011.

Le Crazy Horse, côté coulisses, par Antoine Kruk

Créateur de nombreux costumes pour ce haut-lieu des nuits parisiennes, Antoine Kruk, également illustrateur et fashion designer, a eu le très rare privilège d’accéder aux coulisses et aux loges des danseuses. Plongé dans ce sanctuaire de féminité, témoin fasciné de la métamorphose de ces jeunes femmes en icônes d’un soir, l’artiste y a puisé l’inspiration de portraits saisissants de sensualité et de grâce.

En une centaine de magnifiques aquarelles, l’auteur lève le voile sur les danseuses sensuelles et glamour du Crazy, côté scène, côté coulisses. Construit en 3 actes sur le tempo d’une soirée, l’avant et l’après-spectacle sont rythmés sur le ton de la caricature et de l’humour ; le spectacle, quant à lui, est reproduit par des aquarelles purement esthétiques afin de refléter la fantastique métamorphose scénique des danseuses. En ouverture, une préface très originale sur laquelle chaque « Crazy Girl » a déposé un baiser…

Antoine Kruk s’est inspiré d’une phrase d’Alain Bernardin. « La frustration totale : à la fois tout voir et ne rien voir du tout ». L »illustrateur pense ainsi de lui : « Il a créé le nu artistique, un mélange incroyable de désir charnel et d’abstraction, proche de l’esquisse graphique, ce que moi-même j’essaie de retranscrire dans le sens inverse… ».

Crazy par Antoine Kruk, aux éditions Eyrolles – 96 pages – 150 x 210 mm – 25 €

Couverture velours rouge avec encre en argent et tranche argentée, en librairie le 4 novembre 2011.

Le mot d’Andrée Deissenberg

A propos de ces collaborations inédites et précieuses, Andrée Deissenberg, Directrice Générale du Crazy Horse ajoute : « Tant Antoine Poupel qu’Antoine Kruk ont su parfaitement saisir les instants privilégiés que sont ces moments passés dans les loges ou durant les répétitions. Avec réalisme pour l’un et humour pour le second, ces instants particulièrement touchants nous saisissent par la beauté et l’amour qu’inspire notre savoir-faire unique au monde. Un hommage absolu à l’éternel féminin… ».