Taina De Bermudes

Nationalité : Anglaise
Cheveux : blonds
Yeux : bleus
Signe astrologique : Vierge

D’où vient votre nom de scène ?

Comme je suis assez mystérieuse et énigmatique, on m’a appelé Taïna, qui veut dire « secret » en russe. Quant à mon nom, c’est en référence à mon origine britannique, l’île de Bermudes est en effet une île anglaise.

Quelle est votre motivation pour bien commencer la journée ?

Le Nutella ! Oui, parce qu’il faut se faire plaisir aussi de temps en temps… Sinon j’aime me réveiller et faire du yoga pour bien commencer la journée.

Quelle est la femme qui vous inspire le plus ?

Il n’y a pas une personne qui m’inspire plus que les autres. Je regarde les femmes dans mon entourage, les femmes dans la rue et je m’inspire un peu de chacune. J’adore observer les femmes quand elles sont naturelles, c’est souvent à ce moment-là qu’elles sont les plus belles et les plus fascinantes.

Quel est votre meilleur secret beauté/forme ?

L’huile de Tamanu. Un huile végétale qui vient de Tahiti et qui fait des miracles pour la peau. Elle a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, cicatrisantes, des actions régénérantes, protectrices et anti-bactériennes. Je l’applique tous les soirs, un vrai produit miracle  !

La Crazy Girl Taina De Bermudes en images

Des étoiles plein les yeux !

 

Comment devient-on danseuse au Crazy Horse ?

Pour commencer, on doit avoir une formation de danse classique et des mensurations précises, qui respectent toujours celles établies par le fondateur du Crazy, Alain Bernardin. En plus de cela, il faut avoir un talent de comédienne et un certain « je ne sais quoi ». Et surtout … avoir des étoiles plein les yeux !

Quels sont vos rituels avant de monter sur scène ? Votre préparation Crazy ?

Maquillage, échauffement cardio et stretching puis dernière vérification des costumes. En tout dernier, appliquer la « touche Crazy » : le fameux rouge à lèvres de couleur rouge, propre au Crazy Horse.

Quel est votre numéro préféré du spectacle ?

Dans le spectacle de tournée, c’est le tableau final « You Turn Me On ». Un numéro joyeux, plein d’énergie avec des paroles un peu coquines. On se lâche dans ce numéro et on laisse apparaître nos différentes personnalités. On se sent libre et belle, un vrai bonheur. Dans « Désirs », le spectacle présenté à Paris, j’adore « God Save Our Bareskin ». Je suis anglaise donc je suis tellement fière de présenter ce numéro qui est inspiré par les Queen’s Guards.

Quel est votre meilleur souvenir au Crazy Horse ?

Mon meilleur souvenir est lorsque nous avons dansé « God Save Our Bareskin » en tournée à Londres devant les vrais Queen’s Guards ! Nous avons reçu une standing ovation, le public était en liesse ! Un autre souvenir inoubliable, le show à Tahiti : un grand moment dans un endroit de rêve.

Qu’est ce qui est « Crazy » pour vous ?

« Crazy » c’est d’être unique, d’avoir confiance en soi et de s’assumer. Il faut apprendre à aimer ses qualités, les bonnes et les moins bonnes, et les utiliser à son avantage.

3 mots pour définir une femme Crazy ?

Unique, alluring, bewitching. En français, unique, séduisante et charmeuse. Mais je préfère en anglais !

LE SAVIEZ VOUS ?

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

ENVIE DE NOUS REJOINDRE ?

PROPOSER UN NUMÉRO PASSER LE CASTING