Fred Pallem

Compositeur

Fred Pallem est un artiste-musicien et compositeur passionné qui concentre en lui tout ce que l’on peut imaginer d’un talentueux compositeur de son temps : jonglant avec les rythmes et les genres, inspirés des musiques d’hier, d’ailleurs, d’aujourd’hui et recréant, comme pour son « Sacre du Tympan », révélé aux Victoires de la Musique, un univers unique dans lequel la musique prend corps et nous offre son extrême sensualité.

Fred Pallem a cela de merveilleux qu’il sait transmettre dans ses compositions son amour profond de la musique, celle qui se dévoile, se découvre, dont les courbes se dessinent peu à peu et ne se livrent que dans une ultime inspiration. Sa musique crée des impasses magiques, des détours imprévus et donne lieu à de petits miracles musicaux.

Il est un amoureux des surprises, des clins d’œil sonores malicieusement mis en scène : preuve en est, le titre de ses œuvres qui démontre une nouvelle fois que les grands artistes ne savent pas se prendre au sérieux.

Fred Pallem construit l’espace musical de Désirs

Lorsque Philippe Decouflé l’appelle pour Désirs, Fred Pallem fonce tête baissée, gourmand de savoir ce que cette curieuse machine mythique va lui inspirer… Des tableaux courts, entre 3 et 6 minutes, dont la musique doit tout de suite donner le ton et afficher une thématique. L’objectif est de donner sa respiration et sa couleur à chaque tableau et d’inspirer les danseuses, car l’on sait combien le rythme est un atout de la sensualité, une libération du désir.

Ainsi, Fred Pallem construit-il le nouvel espace musical de Désirs en jouant avec nos références : mêlant le jazz et les cuivres chauds, les voix des femmes et les souffles sensuels, les orchestrations pétillantes et les mélodies envoutantes… On voyage avec lui d’un univers à un autre, jamais secoués dans l’espace, toujours portés par une incroyable énergie qui donne envie, toujours, d’en écouter un peu plus…

Révélation Jazz aux Victoires de la musique

Autodidacte, Fred Pallem découvre la musique à 14 ans: pop-rock puis jazz, il saisit vite les mécanismes de la composition et de l’orchestration. Après le Conservatoire National de Musique de Paris, il devient en 1996, le compositeur de la Troupe du Phénix (théâtre et music hall) crée par Guillaume Cramoisan et Laurent Madiot. Il crée son orchestre, Le Sacre du Tympan en 1998 composé d’une vingtaine de jeunes musiciens qui obtient en 2006 la révélation Jazz aux Victoires de la musique.

En 2007, il prend la direction de l’Orchestre de la Boule Noire et crée en 2008, un spectacle pour le festival de jazz de la Villette. En avril 2009, Il participe au projet de l’exposition Jacques Tati à la cinémathèque française, en montant un ciné concert avec Mathieu Chedid en invité.

LE SAVIEZ VOUS ?

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.