Christian Louboutin

Premier Guest Créateur

La collaboration entre le légendaire Crazy Horse Paris et le premier Guest Créateur, Christian Louboutin, a commencé par un texto envoyé par Andrée Deissenberg.

Inspiré depuis toujours par les danseuses de music-hall en général et celles du Crazy en particulier, Christian Louboutin, qui considère la scène du Crazy Horse comme « un monument iconique de Paris, un monument de la danse, une idée moderne et onirique de la célébration de la Femme pour la Femme », a accepté l’invitation sans hésiter. La revue du Crazy, rebaptisée « Feu » pour l’occasion fut présentée du 05 mars au 31 mai 2012  à guichets fermés.

Codes du Crazy revisités

Pour cet incroyable show, qui revisite les codes du Crazy et qui a été capté en 3D, Louboutin a créé plusieurs tableaux, dans lesquels il apporte sa propre interprétation, à l’image du mythique numéro « Teasing », qu’il a transformé en « Voodoo » envoûtante, avec une danse africaine interprétée par une Crazy Girl.

Des mains invisibles viennent toucher le corps de la danseuse et laissent des empreintes fluos, ce qui rend ce tableau surréaliste et magique. Le numéro est joué sur une musique réalisée par le compositeur d’origine jamaïcaine et mari d’Alicia Keys, Swizz Beatz.

Le créateur Christian Louboutin entouré par les Crazy Girls au Crazy Horse Paris

Crazy Girls vs "Loubi" Girls

Parmi ses autres créations figurent le tableau « La Pénitente », inspirée d’une peinture de l’artiste espagnol Francisco de Zurbaran, exposée au Louvre, et « Masteroïde », crée sur une musique de David Lynch.

Dans le final de « Feu », les Crazy Girls affrontent les « Loubi Girls », dans un numéro inspiré du fameux duel des clans de West Side Story.

Assisté de Patricia Folly, pour la mise en scène, le spectacle créé par Christian Louboutin, mêle des univers éclectiques tels que le hip hop ou les tableaux de maître.

Symboles du monde de la création

« Christian Louboutin et le Crazy Horse sont des symboles de la vie parisienne dont les univers voyagent au-delà des frontières. Symboles du monde de la création, de l’étonnement et de la modernité, ils partagent les mêmes sources d’inspiration – la Femme bien sûr, mais aussi le monde qui les entoure – et détiennent un savoir-faire d’exception pour proposer des créations inédites et surprenantes. C’est donc tout naturellement que nous avons sollicité Christian Louboutin », explique Andrée Deissenberg, la directrice Générale du Crazy Horse Paris.

Chausseur des stars

Christian Louboutin est un créateur français de chaussures et de maroquinerie de luxe. A l’âge de 27 ans, il fonde la marque qui porte son nom. Ses modèles sont internationalement reconnus et portés par des femmes ainsi que par des showgirls sur des scènes à travers le monde. En 2012, il collabore avec le très réputé cabaret parisien, le Crazy Horse, et son écrin incomparable pour mettre en valeur la femme.

LE SAVIEZ VOUS ?

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.