Ali Mahdavi

Un artisan du glamour

Ali Mahdavi est un jeune prodige aux talents multiples et exceptionnels qui sait transformer avec grâce les scènes du quotidien pour mettre en valeur toutes les beautés du monde.

Figure artistique contemporaine parmi les plus emblématiques de sa génération, le Crazy Horse Paris le sollicite pour travailler avec Philippe Decouflé dans la création du spectacle « Désirs ».

Perruques au carré, lèvres rouge sang, talons vertigineux des femmes mystérieuses et insoumises…

Au sein du mythique cabaret parisien, il réaffirme avec finesse les codes de la maison fondée en 1951 par l’artiste avant-gardiste Alain Bernardin.

 

La femme occupe le centre de sa réflexion

La réflexion artistique d’Ali Mahdavi consiste à mettre en scène le modèle de la femme séductrice, dominatrice, maîtresse du pouvoir, jamais soumise, qui mène la danse…

Triomphante, exaltante et désirable, la femme occupe le centre de sa réflexion et de sa conception artistique, au sein d’un désir perpétuel qu’il développe pour vous faire succomber aux charmes de ces incroyables beautés.

Il la photographie, la sculpte, la met en scène, l’analyse et la sublime.

« J’ai toujours été fasciné, dans mon travail, par le processus de sublimation de la beauté des femmes, par leur quête de la beauté idéale, à laquelle certaines se dévouent au mépris des conventions sociales. »

Le metteur en scène Ali Mahdavi entouré des légendaires Crazy Girls

Son inspiration : Marlene Dietrich

« Elle est la personnification même du glamour : par la force de la volonté et le regard de son pygmalion Josef von Sternberg, qu’elle a surpassé ensuite, elle a transcendé ce que la nature lui avait offert (qui était adorable, sans pour autant être idéal) pour correspondre à sa vision de la beauté et devenir un oiseau de paradis. »

Photographe, designer et plasticien

Photographe des plus grands modèles, designer pour les créateurs les plus célèbres, illustrateur, mais aussi artiste plasticien, passé par la fameuse Ecole Boulle, le Royal College de Londres, les Beaux-Arts de Paris, le San Francisco Art Institute…

Originaire de Téhéran, Ali Mahdavi a déjà collaboré quelques années auparavant pour le célèbre cabaret parisien, notamment à l’occasion du show d’Arielle Dombasle, où il signe l’affiche. Mais aussi avec Dita Von Teese en 2009, où il travaille avec le crazy Horse et la star sur le désormais tableau « Teese’ing ».

Il signera également les tableaux de Clotilde Courau en 2010 et le tableau « Shooting » pour la Top model Noémie Lenoir, en 2013.

LE SAVIEZ VOUS ?

  • Hilton McConnico a crée la première affiche du spectacle « Désirs » en 2009.

  • Fifi Chachnil signe la tenue de la PDGère dans « Crisis ! What Crisis ? »

  • Chaque danseuse est baptisée d’un nom de scène lors de son entrée au Crazy Horse.

  • Christian Louboutin a dessiné les souliers d’une majorité de tableaux dont « Teasing », « Rougir de Désir » et « Upside Down ».

  • La voix féminine sur la bande son du numéro « Spoutnik » appartient à la danseuse Fiamma Rosa.

  • La 1ère Guest Star dans l’histoire du Crazy Horse est Dita Von Teese en octobre 2006.

  • Poupie Cadolle a crée les corsets de « Red Shoes ».

  • Chaque année, les danseuses du Crazy Horse utilisent 250 paires de bas, 500 litres de maquillage et 300 tubes de rouge « Crazy ».

  • Deux danseuses du Crazy Horse ont été les modèles pour David Lynch pour son projet « Fetish », en collaboration avec Christian Louboutin.

  • Inauguré le 21 septembre 2009, le show « Désirs » est signé Philippe Decouflé et Ali Mahdavi.

  • Le nom du cabaret parisien est en hommage au chef Sioux Crazy Horse.